• mkhanouri555@gmail.com

Archives de l’auteur

Reconversion professionnelle en informatique

Ça y est, c’est décidé ! Vous avez assez réfléchi, le monde de l’informatique vous passionne, et vous voulez en faire votre métier ! C’est l’heure de la reconversion professionnelle !

Mais avez-vous réellement le bon profil ?

L’informatique c’est un sujet large, quels sont les métiers qui vous intéresseraient le plus ? Dans quel domaine ?

Super, ça me correspond ! Mais par où je commence ?

J’ai voulu échanger sur ce sujet dans cet article, et pourquoi pas, donner des idées aux personnes qui souhaiteraient finalement se lancer, et également pour les personnes qui débuteraient dans ce domaine !

Pour cela, je m’appuierai sur mes expériences personnelles et je m’arrêterai plus exactement sur les métiers de développeurs. Parce que j’aimerais vous partager des expériences à travers mes articles pour la suite. C’est pourquoi je vous invite à commenter cet article, je serai ravi d’échanger avec vous à ce sujet 

Quel sont les métiers ?

En effet, il existe énormément de métiers en informatique, et il faudra comprendre également que vous ne saurez pas tout faire : c’est impossible ! Il va falloir choisir et vous spécialiser.

Bien sûr, je ne pense pas que j’ai besoin de vous expliquer que ce n’est pas parce que vous devenez développeur d’applications système (par exemple) que vous allez savoir réparer l’ordinateur de maman ou régler ses problèmes d’imprimantes …

Vous avez forcément une idée de ce qui vous intéresse le plus ! Pour ma part, je liste principalement les métiers suivants :

  • Le support technique et le dépannage
  • Développements d’applications et de logiciels
  • Développements de systèmes embarqués
  • Intelligence Artificielle
Bref vous l’aurez compris les possibilités sont nombreuses ! Aujourd’hui le métier dont on entend le plus parler est développeur, car les offres d’emploi coulent à flots en ce moment et il faut en profiter … 

La demande est tellement forte, que lors du quinquennat de François Hollande, la célèbre plateforme de cours en ligne Openclassroom est devenue gratuite pour les personnes en recherche d’emploi, je vous invite d’ailleurs à y faire un tour pour ceux qui ne connaissent pas.
 

On peut également trouver de nombreux établissement qui proposent des formations rapides, pour une reconversion en informatique. Pas mal non ?

Très bien ! Et les domaines d'activités alors ?

C’est vrai ça ? Il fait quoi le développeur du coup ? 

Et bien sachez que vous pouvez faire toutes sortes de choses, surtout si vous avez des connaissances dans un sujet en particulier, si un sujet vous affecte en particulier, il ne faut pas hésiter ! 

Les objets connectés, les systèmes embarqués, “J’adore les voitures ! Ce serait tellement cool si ..” etc, … Oui TOUT ce que vous voulez ! Cherchez bien, je suis sûr qu’il existe une boîte qui travaille dans le domaine qui vous passionne le plus, ce serait une grande source de motivation au quotidien et c’est souvent le premier critère d’embauche !

Si vous lisez cet article, et que vous avez un peu d’expérience en tant que développeur (ou si vous connaissez quelqu’un) : j’ai peut-être une opportunité pour vous n’hésitez pas à me contacter !

Et l’informatique combien ça paye ?

Pour un débutant diplômé d’un Bac +5 les salaires annuels peuvent varier entre 28k€/an et 32k€/an brut. Le salaire d’un développeur augmente très rapidement avec le temps, on peut trouver des offres d’emploi avec un salaire annuel allant jusqu’à 40k€/an brut pour un développeur qui a 5-6 ans d’expérience.

Ai-je le bon profil ?

La passion vous en rapproche énormément, mais vous voulez vous projeter d’abord sur votre quotidien : suis-je réellement fait pour travailler dans l’informatique ? Dans quel poste je me vois ?

Restons sur le métier de développeur ! Si je devais définir le métier de développeur (en général) : un développeur répond à des besoins et des problématiques avec comme outil : l’informatique. Pour y parvenir, il développe des applications et logiciels grâce aux langages de programmation.

Je vous parlais d’Openclassroom tout à l’heure, j’y ai trouvé une vidéo qui explique très bien les différents profils que l’on peut trouver dans un projet web pour situer un peu mieux le développeur !

“Je vais très vite apprendre à programmer/coder, je vais devenir trop fort  ! Un super hacker des internets !”

Peut-être pas ! L’apprentissage en informatique peut prendre pas mal de temps, prenez le temps qu’il faut : il s’agit d’être opérationnel sur le terrain plus tard. Prenez les bases d’abord même si ça vous paraît trop facile … 

En plus des formations que vous suivez sur internet n’hésitez pas à consulter des tutoriels, on trouve de tout sur internet : il est possible que vous n’appreniez pas de la bonne manière, ou que vous apprenez quelque chose qui est obsolète ! 

La veille technologique fait partie du métier de développeur. Le développeur est sans cesse en train d’apprendre et doit accepter le fait que ce qu’il apprend aujourd’hui, sera sûrement obsolète à l’avenir. C’est important car si vous voulez rester sur le marché et évoluer il va falloir passer par là !

A savoir également que le développement web est conseillé pour les personnes qui se lancent dans une reconversion, car son apprentissage peut se montrer plus simple vis-à-vis d’autres métiers. Je dis bien conseillé, libre à vous de choisir votre destin et ce que vous préférez.

Commençons par le commencement

Vous vous y voyez déjà ?! Félicitations, vous réussirez encore mieux tant que vous en êtes convaincus ! 

Par où commencer ? Qu’est ce que je dois faire ? 

Et bien tout comme vous êtes en train de le faire devant cet article : CONSULTEZ votre entourage ! Il y a forcément quelqu’un qui a fait le pas avant vous, qui saura vous guider, et pour ça : il y a Meetup ! 

Meetup est un réseau social qui permet de rencontrer des gens selon un centre d’intérêt particulier. 

 

Disponible aussi sur mobile, Meetup est très utilisé par des communautés de développeurs pour organiser des événements, des apéros, etc, sur des sujets particuliers. Souvent, des personnes s’y rendent pour recruter de nouveaux développeurs pour leur boîte certains Meetup sont même organisés/sponsorisés par des entreprises dans ce but précis !

C’est une étape importante avant de se lancer, car c’est lors de ces échanges que vous allez trouver de l’aide et vous orienter vers ce qui vous correspondra le plus. Une fois que vous êtes sûr de votre choix, il ne reste plus qu’à trouver vos formations, le diplôme qu’il faut passer, etc … 

Il ne faudrait pas vous spécialiser dans quelque chose qui, au final, ne vous plaît pas, car c’est beaucoup d’investissements personnels et vous risquez de vous décourager par la suite ! 

Conclusion

La reconversion professionnelle en informatique demande pas mal de temps et d’études mais c’est possible, et très accessible, d’autant plus qu’il y a de la demande sur le marché, vous ne serez jamais seul dans votre aventure … 

Beaucoup de personnes seront là pour vous accompagner, car nous avons besoin de vous !

Sachez qu’il n’est jamais trop tard pour s’y mettre, de plus, les opportunités ne cesse de naître avec des métiers émergents, en tout cas, je vous encourage dans votre ambition ! 

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager et à laisser un commentaire juste en-dessous pour toute remarque également, vous pouvez aussi me retrouver sur les réseaux sociaux en scrollant tout en bas de la page ! 

A bientôt

Mounir Khanouri
Dev

Les impacts de l’agilité

L’agilité change notre vision des métiers

S’il y a un sujet incontournable dans les métiers de l’IT à citer, c’est bien les méthodes Agiles ! De plus en plus de recruteurs considèrent les méthodes agiles comme un critère d’embauche plutôt qu’un bonus pour un candidat.

Le but de cet article n’est pas d’apprendre ce qu’est le manifeste agile et ses origines, mais plutôt de mettre en avant ce que ces méthodes agiles changent dans notre manière de travailler. J’estime qu’en lisant cet article, vous disposez d’un minimum de connaissance au sujet des méthodes agiles, bien que j’ai voulu faire quelques rappels pour justifier mes propos. Cet article reflète donc juste l’avis que j’ai sur ce sujet, je vous invite donc à ajouter des commentaires sur ce que vous en pensez !

Nombreuses sont les personnes qui affirment que ce n’est qu’une mode, et que l’on prétend faire de l’agilité alors qu’en réalité, nous en sommes loin.

« L’agilité, c’est pas afficher un SCRUM board dans l’open-space et coller des post-it !! »

Parmi ces personnes,  beaucoup sont convaincues des bienfaits de l’agilité et de ce que cela peut apporter à leur organisation !

Les méthodes agiles ? Oui j’ai fait du SCRUM !

Avant d’en parler, je souhaite insister sur le fait que SCRUM ne représente pas les méthodes agiles. Cette confusion est dûe au fait que SCRUM est une méthode des plus utilisées.

En effet, le framework SCRUM (oui, un framework) est une des méthodes agiles qui existent parmi tant d’autres. Lorsque vous souhaitez démarrer un projet et vous organiser, choisir une méthode qui correspond à vos situations et à votre équipe serait préférable que de se lancer directement avec SCRUM et se rendre compte que les méthodes agiles ne sont pas faites pour vous.

Définition de SCRUM :

« Scrum est un schéma d’organisation de développement de produits complexes. Il est défini par ses créateurs comme un « cadre de travail holistique itératif qui se concentre sur les buts communs en livrant de manière productive et créative des produits de la plus grande valeur possible ». Scrum est considéré comme un groupe de pratiques répondant pour la plupart aux préconisations du Manifeste Agile. » Wikipédia

 En pratique !

Comme dit précédemment, le fait de choisir SCRUM par défaut sans avoir réfléchi à la méthode la plus adaptée à vos besoins, va vous forcer à certaines pratiques.

Par exemple : Une équipe est composée d’un SCRUM Master, d’un Product Owner et d’une équipe technique de 7 à 10 personnes.

Supposons que l’on décide de pratiquer l’agilité au sein d’une équipe technique :

  • On réalise donc notre premier sprint
  • Le Product Owner nous présente les priorités
  • L’équipe technique et leur SCRUM Master s’engagent sur des users stories
  • Et c’est parti !

De ce fait, ont lieu les Daily SCRUM Meetings où l’on explique ce qui a été fait précédemment et ce qui sera fait par la suite. Mais on se rend compte que l’on perd vite la notion de ces processus et que, d’une journée à l’autre, les développeurs sont toujours bloqués et les réunions redondantes…

En somme, l’équipe ne sera pas convaincue de l’utilisation du framework SCRUM et de l’ensemble de ses processus. Elle pourrait voir ça comme une perte de temps et manquer d’implication face à l’organisation.

Plus besoin de faire un dessin pour comprendre qu’un ressenti pareil au sein de l’équipe provoquerait un manque de motivation au sujet de la mise en place d’une méthodologie agile.

Avant de se lancer dans tout changement à ce niveau, il faut une formation solide dans les métiers de l’agilité et comprendre que l’agilité amène, à chaque itération, à s’améliorer et faire mieux que les fois précédentes !

Mais alors, que faut-il faire ?

Finalement, c’est à ce moment qu’on y pense : « On a pas les ressources pour… » – « ça ne peut pas marcher chez nous ! ». Après tous les mérites que l’on donnait à cela, tout le rêve que l’on vous a vendu ?

Rien n’y fait, nous avons l’impression d’avoir tout essayé, alors qu’une partie du budget des projets est dépensé dans la formation pour l’agilité, il n’est plus question de revenir en arrière !

Alors on adapte ce qu’on utilisait déjà à notre sauce … Et là, c’est le drame ! On enlève les réunions qui semblent être inutiles aux yeux de l’équipe, on ne veut plus perdre de temps. C’est une façon de penser qui est contraire à ce que reflète l’agilité. Un des objectifs de ces processus est l’amélioration continue : après chaque sprint, on veut comprendre ce qui ne s’est pas bien passé et se corriger pour s’améliorer de plus en plus !

Avant de commencer, il faut que l’ensemble des équipes comprennent que mettre en place de telles organisations prend du temps, et si l’ensemble des équipes ne comprennent pas ce principe, il est clair qu’il sera difficile de les convaincre.

L’agilité à sa manière ?

Alors il est vrai que pour certaines équipes et certaines entreprises, le framework SCRUM peut s’avérer compliqué.

  • Pas d’intérêt pour les processus par rapport à l’oganisation existante
  • Un ressenti de temps perdu par rapport aux réunions et aux formations agiles qui s’enchaînent
  • Manque de productivité

J’ai bien cité le framework SCRUM, car l’intégration de l’agilité au sein d’un groupe a plus de chance de réussir que d’échouer, si l’on se rapproche un maximum de la théorie, et qu’on a un sérieux investissement.

Conclusion

Bien que l’agilité soit la tendance, avant de se lancer dans la pratique des méthodes agiles, il faut se renseigner sur quelles méthodes existent, se former sur celles-ci et choisir. De mon point de vue, l’agilité n’est pas une solution à appliquer comme une recette de cuisine : « Je suis à l’étape 4 sur 13, il en reste 9 ! ». Il faut savoir se fixer des objectifs, comparer l’organisation actuelle et les impacts des changements. Mettre en place l’agilité implique une conduite du changement, et ça reste du cas-par-cas. Pour la réussir il faut changer les mentalités !

Mounir Khanouri
Dev